La Pole Dance un vrai sport?

Ce week-end l’émission Stade2 (sur France2) a consacré un reportage sur la Pole Dance. Celui-ci était intitulé « La Pole Dance un sport à barre entière ».
Il y a notamment le témoignage de Doris Arnold et de Laura Mété, deux passionnées de la Pole Dance, et nous expliquent leurs parcours sportifs et dans la Pole Dance.
C’est un reportage très intéressant qui va outre les clichés sexy et sulfureux sur la Pole Dance.

Vaincre son trac et son stress

heidiCoker

Il y a quelques temps, j’avais reçu un mail d’une jeune fille qui était à la recherche de conseils pour vaincre le stress lors de sa première performance de Pole Dance devant un public. Puisque les spectacles de fin d’année ainsi que les championnats approchent, c’est l’occasion de partager avec vous ces conseils.

Le trac est une émotion normale avant toute représentation. A force de se confronter aux publics, on arrive de mieux en mieux à gérer son stress mais lorsqu’on monte sur scène, on ressent encore ce petit trac. Je vous rassure, ce trac disparait une fois qu’on se lance.

Souvent, lorsqu’on a le trac, on stresse, on commence à transpirer, à avoir les mains moites et on s’imagine le pire des scénarios. Étant plus jeune, j’ai fait du théâtre et je partage avec vous quelques unes des astuces et d’autres que j’ai pu lire sur la toile.

En Pole Dance, en plus d’affronter le public, l’une des craintes principales c’est qu’on glisse et qu’on n’arrive pas à réaliser la figure ou le combo.

Par exemple, pour ma part, lorsqu’il fait extrêmement lourd et chaud, je sais pertinemment qu’en cours je vais glisser et que je n’arriverais à rien. Alors, je prends une douche bien froide avant de me rendre à mon cours. Ceci m’aide pour ne pas glisser avec mon corps.

Et je fais de même avec mes mains pendant le cours. Ce conseil m’a été donné lors d’un workshop de Manuela Carneiro. Elle conseille de mettre ses mains sous l’eau très très froide avant de montrer sur scène. Le choc de température permet à la peau de moins transpirer.

Tandis que d’autres personnes utilisent un produit que l’on peut acheter en pharmacie. Il s’agit d’un produit anti-transpirant. Ce produit est utilisé par les personnes qui transpirent énormément ou lors de compétition. Elles en appliquent tous les soirs avant la compétition.

Autres astuces, vous pouvez également frotter vos mains avec une pierre d’Alun. Cette pierre magique a un effet anti-transpirant. Elle est, d’ailleurs, utilisée dans les déodorants. Vous pouvez également utiliser des Fleurs de Bach.

Pierre D'alun

Ensuite, si vous avez peur que la magnésie ne suffise pas vous pouvez aussi utiliser le Itac. Je trouve que c’est très efficace. En tout cas pour le corps. Une fois j’en ai mis sur les mains, c’était tellement fort que je glissais plus des mains, mais j’étais incapable de faire un spin.

Mais finalement, le tract c’est surtout dans la tête. Quand on débute une figure, on transpire plus parce que on ne connait pas la figure. On stresse et on transpire plus que d’habitude. Alors pour remédier à ce point, il faut être à l’aise avec sa chorégraphie. Il faut la connaitre par cœur. Plus on sera à l’aise avec sa chorégraphie et qu’on la connaitra sur le bout des doigts, on stressera moins.

De plus, souvent on a peur d’oublier la chorégraphie. Mais si vous travaillez à fond votre chorégraphie, vous la connaitrez par cœur et vous offrirez une chorégraphie propre et aboutie. C’est la mémoire du cœur qui doit s’en souvenir, et non la tête. Puisque c’est votre corps qui s’en souvient, vos mouvements viendront naturellement. Cela vous aidera pour éviter le trou noir avant la prestation.

Si vous avez plus peur du public, vous pouvez montrer votre chorégraphie à des amis. Ceci vous habituera à avoir des regards sur vous. Ils pourront également vous rassurer et vous faire des remarques pour améliorer votre expression sur scène.

Le mental est très fondamental! Si vous partez déjà avec l’idée que ça va être nul ou que vous avez tellement peur d’une chose…et bien ça risque d’arriver. Il faut croire en vous! Éviter les pensées négatives et de vous poser trop de questions qui finalement vous feront douter de vous.

Essayez de vous remplir d’images et d’idée positives pour vous encourager! Se dire qu’on est superbe, qu’on est géniale et qu’on va tout déchirer! N’oubliez pas que les Pole’Dancer nous sommes des warrior! 😉

Souvent nous avons le trac avant de monter sur scène et dès que la musique commence, on oublie ce qu’il y a autour de nous. Parfois on ne regarde même pas le public et on oublie qu’il y a des gens. L’important c’est de s’amuser! On sent quand les gens s’amusent sur scènes et ça crée une différence, une impression différente.

Vous verrez, plus vous ferez de performance, plus vous vous habituerez à cette sensation. Vous deviendrez à l’aise. Si vous êtes du genre timide, vous pouvez aussi vous imaginez un personnage. Vous pouvez également imaginer que vous êtes seule, qu’il n’y a personne dans la salle. Imaginez que vous êtes dans votre salle de répétition. Ou encore, astuce très connue, imaginez que tout le monde est nu. Souvent, la salle est dans l’obscurité et on ne voit pas le public. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez regarder de temps en temps un visage familier ou qui vous rassure.

Et pour terminer, après cela dépend aussi du public que vous avez en face. C’est une compète? Un show? Si c’est des gens qui ne connaissent pas la Pole Dance, ils seront déjà éblouis par ce que vous faites! Alors si vous vous trompez sur un pas, ou que vous faites quelque chose de faux, ils ne vont même pas s’en rendre compte. Si vous vous trompez, ne fait pas une tête « merde, j’ai fait faux ». Essayez de rester naturelle et improvisez un mouvement. Il n’y a que vous qui connaissez la chorégraphie. Et surtout, il faut s’amuser, se lâcher!

Saulo Sarmiento3N’hésitez pas à partager vos conseils dans les commentaires.

 

photos:

Heidi Coker, Pole Art 2014

Saulo Sarmiento, Pole Art 2013

Petit pense-bête lors de nos entrainements

firemanVoici une conversation que j’ai trouvé très intéressante et qui me parle beaucoup.  Chaque école enseigne à sa manière et j’ai pu constater par moi-même qu’on peut vite prendre de mauvaises habitudes si personne nous corrige. Alors je tenais à partager cette conversation avec vous, et en particulier pour celles et ceux qui apprennent la Pole Dance seuls à la maison.

Je vous conseille de voir cette conversation comme un pense-bête pour vos entrainements.

Ce petit pense-bête a été rédigé Par Brigitte B qui est elle-même prof de Pole Dance et possède une école de Pole Dance. Vous trouverez le lien pour suivre la conversation au bas de l’article.

 

 » Bonjour la FPDC

Petit bilan de l’été après avoir accueilli plein de poleuses de France et d’Europe…

Cette critique vise à améliorer l’enseignement de la pole en France et NON à descendre qui que ce soit, tout commentaire dans ce sens sera supprimé (ouais le dictateur en moi a parlé).

Il faut que les élèves travaillent dès le début sur l’extension des jambes et les pointes de pieds. Ca évitera les nœuds et elles comprendront 10x plus vite les points de pression et accroche.

Les épaules. La première chose que l’on muscle en pole et qui permet de libérer la respiration : TOUJOURS basses.

Les mains : elles ne s’apposent pas juste sur la barre il faut serrer fort fort et travailler les subtilités des positions de doigts (comme quand … Non rien haha)

Monter et descendre : tout est dans la pression entre les genoux.

Voilà, tous ces points sont récurrents parmi des élèves qui viennent d’un peu partout, je vous laisse vous pencher sur la question pour renforcer le savoir polesque.

ATTENTION : ces choses JE les ais remarquées mais il y en a probablement (carrément sûrement même) d’autres, je pourrais garder ca pour ma gueule et mes élèves mais je partage donc les trolls restent dans leur cavernes.

A ciao ! »

Pour ma part, j’ajouterai encore quelques petits points:

– Ne pas sauter pour réaliser un Open V. On doit utiliser ses abdos. En sautant, on peut se faire mal au dos.

– Respirez! On a tendance à être un peu crispée

– Pointer. Ce point, pour moi, il est pas toujours facile.

– Essayer de rester 5 secondes dans la figure. Parfois, je sors un peu vite de la figure, alors je me suis fixée comme but de rester minimum 5 secondes dans la figure.

 

Pour suivre la discussion concernant ce thème, il vous suffit de cliquer.